2017-06-18 19


De belles couleurs d'orage au réveil,  on sait que quelque chose va se passer, mais on ne sait pas à quelle heure.

2017-06-18 14


Départ dans l'euphorie du petit coin de paradis que l'on quitte. Quelques kms agréables entre mer et rochers, premiers tunnels de la journée, pas toujours bien éclairés, on a même la chance de vivre un bref passage dans le noir absolu. C'est bon pour la méditation.

2017-06-18 14


Très vite, la route s'élève, une pluie fine et légère se met à tomber, 300 mètres de dénivelé en moins de 3 kms, double récompense en haut du cirque : un lac de montage en plein dégel, et 2 kms de tunnel qui débouchent sur un point de vue géant sur le fjord.

2017-06-18 14


Et ça s'enchaîne comme ça de fjord en tunnels jusqu'au port de Botnhamn, en passant par la plage d'Ersfjord qui doit être merveilleuse par beau temps.
On apprécie les rencontres de plus en plus nombreuses de cyclistes, toujours les mêmes histoires qu'on est capable de tourner et retourner dans tous les sens. Mais des comme nous, ça n'existe pas. Surtout avec gants Mapa.

2017-06-18 14



2 heures d'attente au bac, c'était prévu mais on espérait un café, un peu de chaleur. C'est dimanche, tout est fermé, on trouve un container en cours d'aménagement dans lequel on se fait tout petit. Les toilettes sont chauffées, elles sont propres et confortables, pourvues de douches et WC,  c'est un coin agréable mais il faut quand même laisser la place au suivant.

Échanges avec le Lorrain parti seul de Phalsbourg en mode camping sauvage, soutenu par sa mascotte sur la sacoche arrière et les photos de ses femmes sur la sacoche avant. Lui aussi a croisé l'Allemande partie sous la neige du Cap Nord pour Gibraltar. Mais qui ne l'a pas rencontrée ?

2017-06-18 19


On quitte le Lorrain à la sortie du bateau, il se rend à Tromsø par la route du sud, on a choisi la route du nord. Il a fait l'erreur de suivre les conseils du Parisien (celui avec un camping car et des bouteilles de pastis cachées  au milieu des produits lessive car il n'a pas le droit de transporter du pastis). Le Parisien nous a fait tout un plat de la montée difficile qui nous attendait. Ne jamais écouter les conseils des autres !!! Cette seconde demi-étape est en fait superbe : un vent léger dans le dos, la pluie a cessé, 20 kms plats pour contourner un fjord, une montée légère pour nous amener 150 mètres plus haut à un paysage qui annonce déjà les hauts plateaux des dernières étapes,  végétation rase, quelques bouleaux, des lacs de montagne, un peu de neige. Ils sont fous, ces Parisiens.

2017-06-18 19


Cerise sur le gâteau : on fait étape dans une maison 'cottage' plantée juste au dessus de l'eau, accueillis par des rênes et 4 bières au frigo.
C'est dimanche soir,  tous les magasins sont fermés, le risotto et les champignons ont fait 110 kms et ce sera bon.