2017-06-23 18


On a eu hier soir à 23 heures notre premier rayon du soleil nouveau, qui a fait monter d'un coup la température de 8 à 11 degrés. Certains auraient immédiatement levé le camp pour profiter de ce rayonnement nocturne. Pédaler pour se retrouver.
Pas nous.
Dès l'apparition du soleil, on a fermé les persiennes, et on s'est dit 'bonne nuit à demain 7 heures'. Comme si on allait retourner au boulot.

D'attaque à 8h30 pour une journée spéciale, qui inclue 80 kms de traversée d'un plateau sibérien, on commence par un stop à la cathédrale d'Alta connue comme la cathédrale des aurores boréales. Avec un clocher qui donne l'impression d'être à la base de l'éclairage du ciel, c'est à voir.

2017-06-23 18


Pour l'intérieur, il faudra revenir à 10 heures. Un jour ?

Une dizaine de kms agréables au milieu des forêts de pins, comme dans les Landes, la journée commence vraiment bien pour nous. Mieux que pour notre rencontre du matin : un pauvre anglais parti de Kirkenes, il y a 6 jours, il a connu le froid, la pluie, la neige. Et l'incident mécanique aussi, puisque la pédale est cassée et le pneu arrière sort de la jante. Cerise sur le gâteau : à la recherche d'un réparateur, il pense que les magasins sont fermés pour les 3 prochains jours, car ce vendredi est en Norvège la fête de l'été.  Je pense qu'il n'est pas arrivé à Gibraltar....

2017-06-23 18


La montée sur le plateau, altitude 400, se fait en 2 bonds, en alternance de raidillons et de reposoirs, à travers les bouleaux, pour déboucher sur le plateau au milieu de petits lacs et de ruisseaux dans un paysage qui marque : entre les plaques de neige, une végétation rase, sèche, la visite des rennes, c'est la toundra ? C'est beau à condition que ça ne dure pas trop longtemps.

2017-06-23 18


La saison de ski est terminée, il reste quelques incorruptibles en moto neige qui n'arrivent pas à lâcher prise, mais la neige a bien fondu.

2017-06-23 18



Ce n'était pas l'étape la plus facile - 115 kms, 1000 mètres de dénivelé - avec une difficulté accrue par le vent - chez nous on dirait la bise - pas violent mais bien frais et constant, un ressenti de température interprété différemment par chacun, entre 3 et 7. Christian dirait "c'est pas pire". Et ce soir, on se sent bien usés, j'en entends un qui ronfle fort pendant que j'écris ces lignes. Attention la cuisine ferme à 20 heures!
 
Notre camping est situé à un point central touristique de la région, près du magasin de souvenirs et de la gare de triage des bus. On arrive au mauvais moment : c'est la panique,  ils sont au moins 200 à tourner dans tous les sens. Par la force des choses (la réception du camping est à la caisse de la boutique magique souvenirs), on s'intègre dans la foule.
Dès qu'ils ont quitté le bus, les touristes ont 30 minutes pour faire leurs achats, il fait faire vite. On a déjà vécu cette scène hier au musée de Alta,  c'est terrifiant de penser qu'on ferait à leur place exactement la même chose. Nicole rit à entendre les réflexions de chacun, style "j'ai vraiment pas envie de leur ramener encore quelque chose qui va pas leur plaire.....". Ou bien "il faut que je trouve un truc pour 50 NOK, je vais quand même pas ramener cet argent étranger à la maison".
Et tout d'un coup, je me surprends à me dire, en pensant à ce que j'ai acheté hier "j'espère qu'elles vont aimer ce que je leur ai trouvé "....
On est tous les mêmes, avec ou sans vélo.

2017-06-23 18